Observatoire du Délai de Dédouanement (ODD) : Réunion du comité de pilotage en vue de la redynamisation pour le Bureau de Tamatave port.

La Direction générale des douanes a organisé un colloque sur la redynamisation Du comité de pilotage de l’Observatoire des délais de dédouanement – Tamatave port, le jeudi 13 décembre 2018.

Pour rappel, l’Observatoire des délais de dédouanement est une plateforme mis en place entre les principaux acteurs du dédouanement afin de travailler ensemble sur les points et mesures à prendre pour atteindre l’objectif commun qui est « arriver à un dédouanement accéléré des marchandises ».

Un comité de pilotage est mis en place pour chaque ODD. Regroupant les représentants des principaux acteurs au dédouanement, les principaux tâches du comité de pilotage est d’analyser à partir des mesures du délai de dédouanement, dans quelle partie du processus de dédouanement des marchandises il existe des problèmes, aussitôt identifier, de déterminer leur nature, leur motifs et de proposer les solutions y afférentes. Ce comité de pilotage reçoit des recommandations du Comité analytique, regroupe les acteurs du secteur privé et oriente ces travaux sur ces recommandations.

Pour le bureau de Tamatave port, l’ODD a été mis en place en septembre 2011 ; Tamatave port étant le premier bureau pilote pour l’ODD.

Actuellement face aux différents problèmes de dédouanement soulevés ces derniers temps par les usagers au port de Tamatave et par le Comité analytique, dans le soucis de vouloir assurer un service professionnel et qui répond aux attentes des usagers, la Direction générale des douanes a donc pris l’initiative d’organiser ce colloque sur la redynamisation du Comité de pilotage de l’ODD Tamatave Port.

Appuyée par la société Gasy Net dans l’organisation du colloque, la douane malgache a convié les autres membres du Comité de pilotage ODD Tamatave port, à savoir, la société MICTSL, les commissionnaires agréés en douane, la société SMMC, les consignataires, les banques primaires, la SPAT, le secteur privé (représenté par les groupements professionnels) et les transporteurs.

Lors de ce colloque, l’équipe technique au sein de la douane malgache a pu offrir aux participants les résultats statistiques du délai de dédouanement au niveau de chaque acteur, ce afin d’avoir un aperçu des principaux problèmes liés au dédouanement à chaque niveau. Les participants ont pu discuter ensemble sur les différents points présentés et ont pu proposer des pistes de solutions.

Partant des discussions, les membres du Comité de pilotage présents – à préciser que des membres du Comité de pilotage ont été absents lors de ce colloque (les transporteurs, les banques primaires) - ont élaboré, validé et signé les résolutions sous forme d’engagements pour 2019. Ces engagements se déclinent en objectifs à assigner par entité ainsi que les indicateurs de résultats correspondants. Chaque entité s’engage ainsi à réviser annuellement ces objectifs et à planifier des actions permettant leur atteinte. Les membres du Comité de pilotage ont confirmé leur participation dans le suivi-évaluation de la mise en œuvre des résolutions et mesures ainsi définies.

Ces engagements se basent principalement sur les défis majeurs pour accélérer le dédouanement, l’objectif étant d’atteindre une réduction de 50% du délai de dédouanement d’ici l’année 2023. Il faut savoir que cet objectif est défini dans la feuille de route sur la mise en œuvre des Accords sur la Facilitation des Echanges dont Madagascar est signataire.

Gage de l’engagement de l’administration des douanes pour la facilitation des procédures et l’appui au secteur privé, la signature de cet engagement avec les parties prenantes au dédouanement a été bien accueillie par le secteur privé, présent également au Colloque. En effet, le secteur privé ont exprimé leur reconnaissance quant à la prise de cet initiative, mais ont toutefois insisté sur l’application stricte des engagements identifiés.

Pour rappel, tout ceci entre dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord sur la Facilitation des Echanges (AFE) et de la feuille de route du Comité National pour la Facilitation des Echanges (CNFE). Et conformément aux recommandations de l’AFE, les membres du comité de pilotage s’engagent individuellement à s’auto-évaluer puis à se conformer aux normes prescrites sur le plan législatif et réglementaire, procédures, utilisation des technologies de l’information et de la communication, d’équipement et d’infrastructures ainsi qu’en matière de ressources humaines

Date de l'actualité: 
Lundi, 17 décembre, 2018
Douanes Malagasy 2017
GTranslate
French English