Ministère des Finances et du Budget

Douanes Malagasy

Administration de confiance

La Direction Générale des Douanes et le secteur privé osent parler de la Corruption !

Dans la poursuite de son engagement d’être une administration partenaire des entreprises, l’administration des douanes a organisé le 30 juillet 2017 une table ronde intitulée  « lutte contre la corruption par un partenariat douane/entreprise » avec la présence du staff de la direction générale des douanes et des présidents des différents groupements d’entreprises Madagascar et de leurs membres à savoir : le SIM, le GEM, le GPCAD, le GEFP, le GOPTM, l’ATPSM…

Cette table ronde dont le  Directeur Général des douanes Eric Narivony Rabenja a  présidé, a été l’occasion pour l ’administration d’exposer les efforts et les réformes installés par la douane dans la lutte contre la corruption notamment : le contrat de performance, dont la mise en place a permis une amélioration très significative du délai de dédouanement au port de Toamasina, l’engagement  sur l’éthique signé publiquement par le staff de l’administration, la mise en place du tableau de sanction pour  les douaniers ..

La douane malgache a également tenu un exposé sur l’Observatoire du Délai de Dédouanement dont l’objectif principal consiste à analyser, à partir des mesures du délai de dédouanement, dans quelle partie du processus de dédouanement des marchandises il existe des problèmes, et à déterminer leur nature, leurs motifs ainsi que les solutions éventuelles y afférentes.

Dans la prise de parole du secteur privé, Fredy Rajaonera, le président du SIM et représentant également le GEM a tenu à préciser que pour le secteur privé, la lutte contre la corruption, c’est la lutte contre la concurrence déloyale. La concurrence a-t-il déclaré peut se manifester sous diverses formes en terme de fraudes douanières : entrée illicite, fausse déclaration, non respect des normes en vigueur et réalisation de ventes sans factures. Le secteur privé a ainsi interpelé l’administration sur le fait que la Direction Générale des douanes doit lier main forte au secteur privé pour lutter contre ces mauvaises pratiques  car l’administration est le maillon fort de la chaîne de la relance économique du pays.

La seconde partie de cet événement consistait à discuter des questions et remarques des usagers sur les opérations de dédouanement au sein du bureau des douanes Antanimena 11AN, notamment la Procédure prise en charge, le circuit rouge…

A l’issue de la table ronde le Directeur Général a tenu à conclure que  l’administration s’engage à dérouler le tapis rouge au commerce licite à travers des efforts continus pour améliorer la facilitation et l’accélération des opérations de dédouanement à Madagascar, et que d’autres projets sont également en cours de réalisation par la Direction Générale: le renforcement des ressources humaines par les agents nouvellement recrutés par voie de concours, la mise en place du club de  la réforme dont les actions consisteront surtout à aborder des thèmes sur la modernisation de l’administration, la gestion efficace des ressources humaines…